Préservation de la ressource

L’arrêté de préservation de la ressource

Le cadre général

L’arrêté cadre du 29 juin 2015, prévoit la préservation de la ressource en eau de la Côte d’Or. Le bassin versant de la Vouge est concerné par 3 sous bassins (6, 6bis et 6ter) :

  • Le sous bassin de la Vouge (n°6) comprenant notamment la Vouge, la Bornue, la Raie du Pont, la Noire Potte, la Varaude et ses affluents ;
  • Le sous bassin de la Biètre (n°6 bis) comprenant notamment la Biètre, l’Oucherotte et la Viranne ;
  • La Cent Fonts naturelle et partie canalisée et la nappe de Dijon Sud (n°6 ter).

Les communes du bassin sont réparties sur les 3 sous bassins.

  • Le sous bassin de la Vouge (n°6) : 39 communes ;
  • Le sous bassin de la Biètre (n°6 bis) : 10 communes ;
  • La nappe de Dijon Sud, la Cent Fonts naturelle et partie canalisée (n°6 ter) : 11 communes.

Le territoire des communes dépassant les limites hydrologiques ; celles-ci peuvent être concernées par un ou deux sous bassins.

Les restrictions et/ou les interdictions d’usage de l’eau sont définies en fonction de :

  • L’atteinte d’un des trois seuils (Alerte, Alerte Renforcée ou Crise) du sous bassin concerné (6, 6 bis et 6 ter), à partir des données hydrologique recueillies sur la Vouge à Aubigny-en-Plaine, la Biètre à Brazey-en-Plaine et la Cent Fonts à Saulon-la-Rue ;
  • La situation de l’ensemble du département.

Les arrêtés de limitation d’usages de l’eau en 2020 (MAJ le 14 septembre 2020)

Un septième  arrêté de limitation de l’usage de l’eau a été signé le 10 septembre . Les principales mesures  sur le bassin versant de la Vouge (bassins 6, 6bis et 6ter) sont toujours identiques à celles précédemment imposées :

Voici l’évolution de la situation sur le bassin de la Vouge durant cet été :

Le constant est malheureusement sans appel !


Voici la carte de franchissement des seuils en Côte d’Or, au 10 septembre 2020 :


Pour plus d’informations, le site Propluvia vous informe sur les différents arrêtés en cours en France (NB : la mise en ligne de l’avancée de la sécheresse n’est pas obligatoire, donc non exhaustive).

La climatologie – les données ne sont plus disponibles sur le site Météo France depuis début août 2020

Les températures

A l’instar des années 2018 et 2019, les températures maximales 2020 du début d’année 2020 ont été supérieures à la normale.

Pour illustrer la situation, sachez qu’en avril la température maximale moyenne a été de 20.97°C soit 5.77°C de plus que la moyenne. Celle-ci correspondant quasiment à la température d’un mois de juin habituel.

Le mois de mai a été plus favorable (moins chaud et plus pluvieux) mais n’a néanmoins pas inversé la tendance climatique du début d’année.

Le mois de juin a été une fois encore plus chaud que la moyenne.

Le mois de juillet a été encore une fois nettement plus chaud que la moyenne. Les débits des rivières s’effondrent, les sols sont extrêmement secs.


La pluviométrie 

Les raisons des arrêtés de limitation d’usage (ou au contraire leur absence), s’expliquent en grande partie par la pluviométrie. Pour cela, le suivi mensuel de la station de Dijon-Longvic, permet de mieux appréhender ces décisions.

Après 6 trimestres consécutifs déficitaires (-288 mm / normale), la pluviométrie du 4ème trimestre 2019 a été excédentaire (+49 mm / normale).

Malheureusement depuis (situation au 3 août) le déficit pluviométrique est marqué (-122.9 mm / normale) avec des températures largement au dessus de la normale (cf. ci dessus). Les arrêtes de l’usage de l’eau se suivent inexorablement les uns après les autres.

Les données de Météo France ne sont plus accessibles depuis début Août 2020.


La nappe de Dijon Sud (MAJ des données le 31 août 2020)

La recharge de la nappe s’est arrêtée depuis le 21 avril 2020. La baisse est de 81 cm au 31 août 2020.

La pente de vidange de la nappe est nettement plus forte que les années précédentes.


La nappe de la Biètre

Le SBV a installé deux piézomètres sur la nappe de la Biètre afin d’appréhender au mieux la relation Nappe / Rivière dans ce territoire. Les travaux sont terminés.

L’installation des systèmes d’acquisition de données en continu est programmée pour septembre 2020 (à suivre).

L’arrêté sécheresse en Côte d’Or


 

Les différents seuils de l’arrêté sécheresse